Un livre d’entreprise, cela nous semblait une bonne idée… Je venais de rencontrer Anne et nous avions envie d’imaginer des livres, de raconter des histoires et de transmettre des souvenirs.

Nous avions nous-mêmes des origines lointaines et des histoires familiales complexes. Démêler nos racines nous passionnait.

L’idée de la biographie est née. Celle de Porte-plume avec.

Après plusieurs belles années dans des groupes comme Unilever puis Danone, j’avais découvert le monde de l’entreprise. Ses codes, ses valeurs.

Chaque entreprise a son passé, ses aventures, sa mémoire. C’est une famille à grande échelle.

Et comme dans une famille, on a besoin de connaître son histoire, de comprendre la personnalité de nos anciens, d’évaluer des choix qui ont été faits, d’épouser des orientations.

L’idée de la biographie d’entreprise a germé. Celle de Porte-plume avec.

Aujourd’hui, après plus de huit ans d’existence, j’aime me souvenir de chaque livre d’entreprise que nous avons réalisé.

Le premier est toujours marquant.

Pour nous, ce fut le livre sur l’histoire de l’usine de Neufchâtel, en 2008. C’est une usine du groupe Danone qui fabriquait des petits suisses. Le village de Neufchâtel s’est construit autour de l’usine, et les salariés y travaillaient de père en fils. Tout le monde était donc très attaché à cette usine, au cœur de l’histoire de ce village.

Mais Danone a dû déplacer cette usine dans une autre ville de Normandie. Il n’y a pas eu de licenciement, tout le monde conservait son emploi mais le fait de quitter Neufchâtel était vécu comme un déchirement pour les salariés.

Le directeur de l’usine m’a donc appelée (étant moi-même une ancienne de chez Danone) pour que nous réalisions un livre d’entreprise, un livre de mémoire en hommage à tous les hommes et les femmes qui ont travaillé à l’usine. Pour que tous puissent se souvenir de leur usine.

Une belle idée.

Mais à ce moment-là, les salariés ne souhaitaient qu’une seule chose : conserver leur usine. Ils n’avaient pas envie d’un livre.

Comment imaginer un livre d’entreprise pour des salariés qui ne le souhaitent pas ?

Comment les faire adhérer au projet ?

Quel livre pourrait vraiment les mettre à l’ honneur et conserver leur mémoire ?

Anne et moi avons d’abord choisi les bonnes personnes. Une équipe féminine, douce, à l’écoute et sincère. Une journaliste très expérimentée et une photographe passionnée. Nous leur avons demandé de passer du temps à l’usine, de vivre en immersion avec les salariés pour les comprendre et les écouter. Elles se sont faites accepter. Elles ont pu être présentes pour chacun. Les salariés ont raconté leurs souvenirs, ils ont présenté leurs métiers. Ils ont compris qu’un livre d’entreprise leur permettrait de garder en mémoire leur histoire, de transmettre à leurs enfants leurs valeurs.

Un livre d’entreprise pour ne pas oublier ses racines.

Dans la forme, nous avons imaginé un livre ludique, avec un format qui permet de picorer du contenu, comme on le souhaite, selon son rythme et ses envies. Il ne fallait pas un livre d’entreprise classique, chronologique, avec un début, un milieu et une fin qui donne envie de pleurer et de refermer aussitôt l’ouvrage. Nous avons proposé un livre abécédaire. A chaque lettre de l’alphabet, un article, une citation ou un témoignage. Parfois on découvre un métier, parfois on nous raconte une anecdote. L’impression d’ensemble est celle d’hommes et de femmes investis, et profondément attachés à une usine, riche de sens et de valeurs. De belles photographies leur rendent hommage. Un livre d’entreprise ça doit être beau aussi. On le feuillète, on le montre, on le partage.

On découvre des visages, des regards, des gestes de savoir-faire.

Anne Jeandet, talentueuse graphiste, était à nos côtés pour cette première aventure. Elle ne nous a plus quittées depuis. Elle a conçu une charte graphique humaine, élégante, valorisante pour chacun.

La remise du livre fut un grand moment pour nous. Tous les salariés de l’usine étaient très émus. Chacun était plongé dans le livre, et partageait à nouveau des souvenirs.

Ce livre d’entreprise m’a donné encore plus envie d’en imaginer d’autres. Mon métier a pris tout son sens. Rendre hommage à toute vie. Transmettre des histoires. Valoriser notre quotidien. Aimer les gens, leurs parcours, leurs idées, leurs métiers, leurs savoir-faire.

Ce livre a tellement plu à Franck Riboud, PDG d’alors du groupe Danone, qu’il a demandé qu’il soit imprimé pour tous les salariés du groupe. Pour montrer à chacun le vrai état d’esprit de Danone. Pour montrer les visages de l’ombre que l’on ne connait pas assez. Les valeurs profondes d’une entreprise. Ses hommes et femmes qui s’investissent chaque jour et qui font que ça marche.

C’était mon premier livre d’entreprise. Et il y en a eu beaucoup d’autres ensuite. Ce sont d’autres belles histoires, que je vous raconterai sûrement.

 

Caroline

 

Découvrez le livre écrit pour l’usine de Neufchâtel, cliquez ici