Les trois meilleurs biopics vus récemment

 

Vous recherchez un moyen gai et ludique de découvrir la vie d’un grand artiste ? Vous vous demandez si vous aimez les biopics ou non ?

De comprendre les enjeux de son art et d’appréhender le contexte familial et historique dans lequel il a évolué ? Tournez-vous vers le cinéma ! Les biopics répondront aisément à vos désirs. Les films biographiques ont effectivement l’avantage de retracer les grandes étapes de la vie de personnalités marquantes de l’histoire en peu de temps et de manière attrayante.

Nous avons donc concocté pour vous une liste (non exhaustive, plutôt qualitative) des trois meilleurs biopics de 2017.

 

            TOP 1. La Passion Van Gogh

 

Réalisé par Dorota Kobiela et Hugh Welchman, nominé aux Oscars catégorie meilleur film d’animation 2017, récompensé de l’Aigle du meilleur montage et du Prix du cinéma européen du meilleur film d’animation

 

La passion Van Gogh est un film d’animation entièrement réalisé en peinture animée, dans le style impressionniste et décalé du célèbre peintre à l’oreille coupée. Cet itinéraire artistique est d’une beauté et d’une originalité époustouflante. Il permet de voguer et de s’imprégner de l’univers pictural qui fonde la peinture de Van Gogh. Il éblouit les petits comme les grands. Tout public, ce biopic animé relate l’énigmatique histoire du peintre à travers une enquête policière qui tente d’élucider le mystère qui plane autour de la mort de l’artiste. L’organisation chronologique complexe que met en place le film laisse transparaître une maîtrise admirable de l’agencement des éléments de l’intrigue. Les voix françaises, incarnées par Pierre Niney et François Delaive, confèrent aux personnages leur authenticité. Emouvant, ravissant, dynamique et audacieux, La passion Van Gogh relève admirablement le défi qu’elle s’est lancée. Une petite pépite du cinéma d’animation dont on ressort subjugué et enjoué, à voir immédiatement !

 

            TOP 2Le Redoutable

 

Réalisé par Michel Hazanavicius, récompensé des Prix Lumières 2018 du meilleur réalisateur et du meilleur acteur pour Louis Garrel, nominé aux Césars 2018 du meilleur réalisateur, du meilleur acteur, de la meilleure adaptation, de la meilleure photographie, et des meilleurs décors ainsi qu’au Festival de Cannes 2017 dans la sélection « Compétition officielle ».

 

            Le Redoutable est un film biographique sur la vie et l’œuvre de Jean-Luc Godard, adapté du livre Un an après d’Anne Wiazemsky, la muse et la deuxième épouse du réalisateur au début de sa carrière. L’originalité du film réside en son ambition d’être fidèle aux techniques de réalisation de Godard, qui se concentrent autour de l’art de la déconstruction. De la rupture du rythme à la fragmentation des plans mis en valeur pour leur unicité et leur singularité, du traitement du son qui altère la clarté de l’énonciation des personnages au cadrage inhabituel et expérimental, en passant par un procédé de distanciation qui tend à rendre le spectateur actif et non plus passif dans sa réception du film, Hazanavicius pastiche brillamment Godard pour faire de son film un témoignage loyal capable de traduire l’essence esthétique et technique de l’art du représentant majeur de la Nouvelle vague française. En plus du travail de forme, le fond reconstitue admirablement bien les éléments touchants et décisifs de la vie de Godard, qui fondent son art et la conception qu’il en a. Louis Garrel et Stacy Martin, respectivement Jean-Luc et Anne, interprètent à merveille leur rôle grâce à une authentique imprégnation des détails psychologiques ou physiques des personnes réelles : de l’imperfection de la diction de Godard à l’inattention chronique d’Anne qui la rend absente d’elle-même, la ressemblance est juste et frappante. Ne passez pas à côté de ce bijou du cinéma qui fait revivre avec brio l’art expérimental et impérissable de l’un des plus grands réalisateurs français.

 

            TOP 3. Lion

 

Réalisé par Garth Davis, lauréat au Festival International du film de Chicago et au Festival du film de Virginie, nominé dans six catégories aux Oscars et dans cinq aux BAFTA Awards.

Lion retrace l’histoire vraie et attachante de Saroo, enfant indien de cinq ans issu d’une famille très pauvre, qui, lors d’une après-midi de travail avec son frère, s’en trouve séparé par un tragique concours de circonstance. Assoupi dans un train à Khundwa, le petit Saroo se réveille à Calcutta, immense capitale du Bengale-Occidental dans laquelle les habitants s’afférent, courent, ne parlent pas la langue de Saroo et ne lui prêtent aucune attention. Livré à lui-même, désemparé et perdu, Saroo est recueilli par un orphelinat puis adopté par un couple australien. Après une ellipse d’une dizaine d’années, le film nous projette dans la jeunesse de Saroo en Australie.

Là se concentre tout l’intérêt et les enjeux du film : Saroo est tiraillé entre une conscience lucide des chances que lui apporte sa vie occidentale et la nécessité d’un retour aux sources. Bien qu’il s’épanouisse dans ses études universitaires et dans la famille aimante qui l’a recueilli, Saroo s’engage dans une quête identitaire, fondamentale pour la constitution de son intégrité sociale et personnelle, la construction de son patrimoine culturel et la compréhension de son héritage, en somme pour la connaissance de lui-même. Lion interroge le spectateur sur les fractures culturelles qu’impliquent un déracinement spatial et sur le déterminisme identitaire d’une hérédité composite, qui perturbe la construction psychologique d’un être.

Poignant et bouleversant dans sa vérité, joyeux et triste dans ses rebondissements, les amoureux de l’Inde retrouveront dans ce film l’ambiance chaleureuse et spirituelle qui habite ce pays et ceux qui ne le connaissent pas le découvriront à travers des détails naturels et originaux. A ne pas rater si vous recherchez un dépaysement et des émotions fortes !

 

Découvrir la vie de quelqu’un au cinéma nous plait beaucoup. Evidemment, nous, Porte-plume, aimons retracer l’histoire de chacun, comprendre les transmissions, écouter les souvenirs et raconter des mémoires.  Les biographies Porte-plume permettent aussi, à la manière des biopics, de conserver un patrimoine, d’éclairer des parcours et de se plonger dans les souvenirs familiaux. Si vous avez aimé d’autres films biopics, n’hésitez pas à nous en parler, et si vous souhaitez écrire votre livre, faire votre biographie et transmettre votre histoire à vos proches, nous sommes évidemment à votre écoute pour réaliser votre ouvrage !

 

Clara Lucas