BAT cofinance
BAT livre-d-entreprise-porteplume
bon-a-tirer-porte-plume
livre-entreprise-cofinance

 

Faire du sur-mesure c’est notre credo. Chacun d’entre nous porte en lui-même un livre. Son livre. Avec son histoire, ses photos, sa vision du monde, son goût. Nous ne pouvons donc pas faire autrement que de penser chaque livre en fonction de qui il est.

Que ce soit pour des biographies pour des familles ou pour des livres d’entreprise, nous réalisons chacun de nos livres, de la conception à la fabrication, et nous aimons chaque étape de notre métier.

Chaque étape demande un savoir-faire précis.

Aujourd’hui, de retour de chez notre imprimeur, comme on vient de faire un bon à tirer, on vous en parle.

 

Le bon à tirer

Le bon à tirer dit « BAT » c’est la dernière étape de validation d’un livre. C’est le moment où les pages du livre sont imprimées pour de vrai, sur de grosses machines qui vont vite et où on peut encore apporter notre petite touche.

Concrètement, nous devons valider l’équilibre des couleurs de chaque page et signer un « bon à tirer » c’est-à-dire donner notre accord sur l’impression d’une feuille pour que les suivantes soient sur le même réglage de couleurs.

C’est un moment très excitant pour nous, on voit notre livre, sur lequel on travaille depuis des mois, se construire peu à peu.

C’est un moment aussi stressant car il y a toujours une part de suspens quand on découvre le livre grandeur nature sur son vrai papier et non sur notre écran d’ordinateur qui brille.

Alors on regarde. On scrute tous les détails. On prend du recul pour mieux juger. On compare. Le rouge est-il assez rouge ? Le jaune est-il lumineux ? Le teint des personnes est-il frais ? Les noirs et blancs des photos joliment contrasté ?

On tente : pourriez-vous mettre un peu plus de jaune svp ?

On écoute aussi les conseils du savoir-faire de l’imprimeur. Même si nous avons une vraie exigence de beau et une rigueur pour chaque détail, nous devons alors apprendre le compromis selon l’adage que mon grand-père aime tant « le mieux est l’ennemi du bien ».

Faire un livre c’est aussi ça. Imaginer un très bel objet, penser à tous les détails et parfois faire des compromis. Si j’augmente le jaune pour avoir des beaux citrons lumineux, alors les tenues des salariés seront un peu plus vertes… alors les beaux citrons ou les belles tenues ? L’art du compromis c’est le BAT.

 

Chemin parcouru

Le bon à tirer me rappelle mes années marketing chez Danone. Quand j’allais chez des imprimeurs en Italie pour découvrir l’impression des packs de yaourts ou des banderoles autour des pots. J’avais avec moi un petit bout de papier pour comparer le rendu de l’imprimeur avec la couleur que nous avions décidée au siège. A chaque fois j’étais excitée de découvrir le fruit de mon travail, fière de ma responsabilité (olalala je décide de la couleur des packs Taillefine qui seront dans tous les supermarchés de France) et stressée de parvenir au bon compromis qui plaira à tous.

Aujourd’hui ce sont mes livres que je vois sortir des machines.

Voilà bientôt 10 ans que j’ai créé les éditions Porte-plume. Et de nombreux livres que je vois sortir des machines chez un imprimeur.

Quel chemin parcouru !

Quel bonheur de réaliser des beaux livres et de faire des biographies pour des familles. J’aimais déjà mon métier chez Danone, j’y ai appris la communication et le marketing. Mais c’est tellement bien de penser chaque détail d’un projet qui fait sens, de faire des livres qui seront lus, transmis, conservés, partagés.

A chaque BAT je suis propulsée dans mon passé.

Et je suis heureuse de ce chemin parcouru.

Mais bon l’anniversaire des 10 ans de Porte-plume éditons c’est en mai. J’ai encore un peu de temps pour faire le bilan.

 

L’émotion du livre terminé

Le bon équilibre des couleurs est trouvé alors on signe et on confie la finalisation à l’imprimeur : assembler des cahiers des pages, les relier, contre-coller la couverture sur du carton, mettre les vernis, tamponner les tranches, mettre sous plastique, et livrer.

Et on attend notre livre. On le reçoit, toujours un peu avant notre client pour faire un dernier contrôle qualité.

Quelle émotion de feuilleter le livre qu’on a créé ! A nouveau un mélange d’excitation, de plaisir et d’anxiété : on vérifie chaque détail, la qualité du papier, l’ordre des pages, la beauté des photos… On prie pour ne voir aucune faute d’orthographe qui aurait échappé aux relectures.

Et puis on appelle notre client pour le rassurer :

« le livre est super, j’ai hâte que vous le receviez. Vous me tenez au courant ? Vous me raconterez les réactions de vos proches ? »

Une belle émotion face à notre livre terminé.

Vous avez envie de nous rendre visite et découvrir des BAT en vrai et des livres Porte-plume terminés ?

N’hésitez pas !

Porte-plume éditions 5 rue Séguier dans le 6e arrondissement à Paris.