Pourquoi vouloir écrire son histoire ?

Un livre, une biographie, c’est avant tout un « objet de mémoire » (et je vole cette expression à Pierre Nora). C’est cette volonté de laisser entendre une parole singulière, l’expression d’une époque qui a disparue, ou va disparaître, c’est se soustraire à l’oubli. Écrire son histoire, c’est à la fois prendre conscience du temps qui passe, et y faire barrage. Et quelle fierté de lire un livre et de pouvoir se dire : « ceci est mon histoire » !

Nos souvenirs 

La mémoire c’est se replonger sans retenue dans ses souvenirs, les plus joyeux comme les plus douloureux, c’est rappeler à soi l’enfance, l’adolescence, ces âges de la vie qui nous ont tant marqué, et que l’on oublie souvent. La mémoire a une force cathartique impressionnante, autant pour soi que pour les autres. La mémoire, c’est un peu comme une pièce de théâtre, on assiste à une histoire qui se déroule devant nos yeux, avec différents personnages, qui jouent chacun leur rôle. Mais plus on s’y intéresse, et plus l’histoire nous emporte. Sur fond de tragédie ou de comédie, les mots nous reviennent, et ils sonnent justes, parce que ce sont les nôtres. Ecrire ses mémoires, c’est fondre sa parole dans le temps et repousser les frontières. Faire acte de mémoire, puisque c’est de cela qu’il s’agit, c’est inscrire les futures générations dans son histoire, celle qui perdure et qui fait lien. C’est certes une dynamique individuelle, mais c’est surtout une énergie collective. L’histoire de plusieurs hommes incarnée dans une seule mémoire. Une vision du monde pour les illustrer toutes.

Un livre pour ne pas oublier

Il faut ainsi s’interroger sur l’incarnation de la mémoire. Lorsque la mémoire s’étiole, c’est une vision du monde qui s’éteint. La mémoire est un lien, un pont entre le passé et le présent. La mémoire est, par nature, multiple, collective, plurielle et individualisée. Elle s’enracine dans le concret, dans l’image, le geste, la mémoire est un absolu. Un « objet de mémoire » naît du sentiment qu’il n’y a pas de mémoire spontanée. Il faut donc créer des archives, entretenir des anniversaires, écrire ses souvenirs… Et sans cette vigilance commémorative, cette mémoire sera vite balayée et oubliée.

Biographies sur-mesure pour transmettre vos souvenirs
Biographies Porte-plume : des livres de mémoire

Faire sa biographie

Ainsi, écrire ses mémoires, sa mémoire, c’est à la fois une chance et une aventure. C’est remonter le fil du temps et y tisser son histoire, s’arrêter sur les grands événements, s’interroger, s’arrêter sur des détails essentiels, revoir des anecdotes du passé, sourire en y pensant… Et surtout la joie de pouvoir les partager autour de soi ! C’est une grande entreprise que de vouloir écrire une biographie : « par où commencer ? » ; « que dois-je raconter ? » ; « mes souvenirs sont-ils exacts ? » …

Mais, nous le savons maintenant, la mémoire est collective, c’est une aventure à plusieurs, n’est-ce pas après tout un rêve que de pouvoir remonter le temps ?

L’histoire d’un être cher est une pépite qu’il faut chérir, entretenir mais surtout … écrire !

Si vous avez besoin d’aide, nous sommes à votre écoute pour vous accompagner pour écrire votre livre. Racontez-nous vos souvenirs, nous écrirons votre biographie.

Pour nous contacter : contact@porteplume.fr ou 01 83 64 23 34