Faire un livre pour sa fille. Mais pas n’importe lequel. Son livre.

Un livre unique, écrit et illustré pour elle. Un livre ultra-personnalisé qui va lui faire briller les yeux et l’étonner de page en page.

Son univers, ses amis, sa famille…, elle va tout retrouver dans ce livre et elle le gardera pour toujours.

Depuis bientôt 9 ans, mon métier d’éditrice consiste à imaginer, concevoir, écrire et fabriquer des livres sur-mesure : des biographies pour des familles, des livres d’entreprise pour des salariés, des carnets de voyages, des livres de cuisine ou encore des livres d’école pour des enfants.

J’adore ce métier, et je suis très heureuse de pouvoir réaliser avec Porte-plume de très beaux livres sur-mesure.

Mais comme les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, je n’avais jamais pris le temps d’en faire un pour ma famille.

 

Un livre imaginé pour ma fille.

Il y a un an, ma fille, Margot, allait avoir 6 ans. Elle débutait les joies de la lecture… c’était le moment pour nous de lui offrir son livre.

C’est souvent plus simple de faire pour les autres, c’est d’ailleurs pour cela que je dis aux familles qui nous ont confié le soin de réaliser la biographie de leurs parents que les personnes préfèrent se confier à des biographes qu’elles ne connaissent pas plutôt qu’à un de leurs proches.

Donc face à la feuille blanche, avec l’envie d’offrir le plus beau des livres à ma fille, j’ai dû prendre mon courage à deux mains et me lancer.

Tout d’ abord la décrire et penser à tous les détails qui font son charme.

Imaginer une histoire qui la touche vraiment. Un conte bien sûr, avec un peu des fées mais pas trop. Avec de l’humour bien sûr. En reprenant ses petits mots à elle, et le « trop gégén » d’Ariol. Inventer une histoire où son frère, son « meilleur pote » comme elle dit, serait à ses côtés, sans être sur le devant de la scène évidemment. Mettre en scène ses amies, ses cousins, ses grands-parents.

Donner du rythme à l’histoire, un récit d’aventure où elle devait surmonter des obstacles, affronter des moments plus difficiles et trouver le réconfort et le succès.

Mon mari complétait, donnait des directions, corrigeait.

Un joli quatre-mains. Et un moment de pause finalement, où nous prenions conscience des années passées et de notre petite fille qui devenait moins petite.

L’histoire écrite, nous avons dû choisir un illustrateur. Je cherchais un style qui plairait à Margot. Pas trop fifille, je souhaitais un trait élégant et poétique. Pas trop réaliste mais suffisamment reconnaissable. Et finalement, c’est ma mère qui m’a donné l’idée : et si ma tante illustrait ce livre ? Un vrai livre de famille je vous dis ! Ghislaine, ma tante donc, a évidemment adoré le projet et elle a dessiné avec patience (je suis très exigeante…) et tendresse.

Nous avons offert le livre à Margot sans rien lui expliquer. Elle a lu la première page, a baissé le livre et m’a dit, toute émue, « c’est… c’est toi qui l’as fait ! »

Elle a lu ce livre tous les soirs. Elle l’a montré à tout le monde et en a parlé à tous ses amis.

Il trône dans sa chambre depuis 1 an… et j’espère qu’elle le gardera toute sa vie, et qui sait, un jour, qu’elle le lira à sa fille…

Caroline