Les réunions familiales de ces longs week-ends printaniers ravivent les souvenirs d’enfances… ces bons moments partagés peuvent être l’occasion d’écrire une biographie familiale.

 

Un temps pour se retrouver

Vive le mois de mai ! Avec lui arrivent le beau temps (sauf cette année visiblement) et surtout les jours fériés ! 1e mai, 8 mai, jeudi de l’Ascension… Autant de week end prolongés qu’on utilise à bon escient. Simple escale hors du quotidien pour emmener les enfants au zoo ou à la plage, voire faire un tour à la maison de vacances le temps d’une parenthèse dans la course effrénée de tous les jours. Mais parmi ces oasis de tranquillité se glisse tous les ans la fameuse… réunion de famille ! L’occasion selon un lointain cousin de rassembler quatre générations étalées sur deux à neuf branches de l’arbre généalogique.

 

Et en général, la veille au soir, on maudit son soi du passé qui a répondu il y a dix mois : « nous serons présents avec les enfants, dans la joie de vous retrouver tous ! ».

On y retrouve certes quelques souvenirs d’enfance (mais si, ta tante Colette ! Tu ne te rappelles pas ? Tu avais cassé mon plus beau vase Ming il y a quarante ans…) et des visages familiers ou au moins avec un air de famille. Mais c’est surtout la plupart du temps un beau moment de redécouverte d’un lieu marqué par l’histoire de la famille. La maison qui a abrité tellement de jeux, de courses folles, de retour de ballade le nez rougi par le soleil, la cheminée où on faisait griller des châtaignes, le parquet ciré par les courses en chaussettes et les vitres rayées par les graviers de la cour. Des murs plein de rires, de pleurs, de confidences et d’annonces importantes.

Le perron ? On y a fait la photo de mariage de grand-mère. La cuisine ? Cousin Jacques y a perdu sa première dent. Le salon ? Le décor de toutes les cartes de vœux depuis cinquante ans.

 

Mémoires familiales et souvenirs communs

Au-delà de l’histoire telle qu’on l’a connue, ce mélange des générations est aussi un moment de partage privilégié. Ceux qui ont grandi entre les quatre murs familiaux renouent avec ceux qui les ont vus construire. Au fil des discussions, on se découvre des souvenirs communs, à travers des pièces, des meubles, des objets. Un nom qu’on surprend au détour d’une conversation est celui écrit d’une main malhabile sur les livres de la chambre bleue. Des visages viennent se superposer aux silhouettes qu’on imaginait dans les lieux de notre enfance. Et petit à petit, une trame se forme. Comme une histoire, l’histoire de la famille.

Avec les retrouvailles, des éléments s’ajustent les uns avec les autres et cette vaste mosaïque autour de l’arbre généalogique forme un portrait de famille historique. C’est l’occasion pour les premières générations de revivre leurs souvenirs et surtout de partager une mémoire familiale avec leurs descendants. Raconter son histoire, se raconter, quel meilleur moyen d’être sûr qu’une trace de son passage sur Terre sera gardée ? Surtout quand cette histoire s’inscrit dans celle d’une famille : cela la fait participer à quelque chose de plus grand.

Les nouvelles générations peuvent alors réaliser qu’ils sont les héritiers de quelque chose de fort et bâtir leur avenir dans la continuité de traditions familiales.

 

Prolonger le souvenir par l’écrit : rédiger un livre familial

Vivre l’instant présent bien sûr et entretenir la mémoire familiale aussi. C’est tout cela que nous vivons le temps d’un week-end. Si cette mémoire est si importante, pourquoi ne pas la coucher sur papier ; puisque les paroles s’envolent, autant la faire rester par écrits. Mais, mieux que faire écrire ses mémoires, comment rédiger son histoire familiale ? Comment réussir à créer un livre qui puisse rassembler plusieurs générations, plusieurs vies ?

Se lancer dans un tel projet est une véritable aventure ! Une aventure qui en vaut la peine. Car seul un livre pourra raconter l’histoire du vase de tante Colette dans cinquante ans, seul un livre conservera avec autant de précision le souvenir de cette grande cheminée, le sourire des grands-parents et les longs dîners de famille où les enfants s’endorment dans leurs assiette. Croiser les photos, les témoignages des uns et des autres, pour réaliser un ouvrage unique, un ouvrage qui soit un lien entre les membres d’une même famille, un ouvrage qui soit un lien entre les générations, un lien entre les époques.

 

Ecrire un livre ensemble

Chez Porte-plume, nous nous adaptons à toutes les familles, quelle que soit leur histoire, pour réaliser un livre familial personnalisé, pour raconter comme vous le voulez l’histoire de votre famille. Tous les supports sont un début d’histoire, un début de livre. Ecrire l’histoire de sa famille avec des lettres, des échanges manuscrits, ou avec des photos, souvenirs figés en noir et blanc, ce qui ressemble à votre histoire deviendra entre nos mains un ouvrage que vous serez fiers de transmettre aux générations futures, un ouvrage sur mesure qui dans cent ans sera encore là à transmettre votre histoire.

 

Vous souhaitez écrire votre biographie ? Faire un livre sur l’histoire de votre famille ?

Proposer à vos cousins de témoigner dans un ouvrage collectif ?

Contactez-nous vite pour mettre en place ce beau projet !

contact@porteplume.fr

 

Marie